CONFERENCE SUR LE FINANCEMENT DES MEDIAS par l'association des contribuables d'Aubagne (Bouches du Rhône)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CONFERENCE SUR LE FINANCEMENT DES MEDIAS par l'association des contribuables d'Aubagne (Bouches du Rhône)

Message par Admin le Ven 16 Oct - 5:18



Geneviève Frixon

Cette réunion organisée par l'Association des Contribuables de l'Intercommunalité d'Aubagne (ACIA) a rassemblé 50 personnes à l'hôtel Souleia à Aubagne.

Notre conférencier Mr Benjamin Dormann auteur du livre « ils ont acheté la presse » a animé avec brio cette soirée, nous révélant les coulisses de la presse informationnelle.

« A force d’être si proche du pouvoir, la presse n’est plus un contre-pouvoir crédible » ainsi commence la synthèse d’une enquête fouillée de plus de deux ans, dans les méandres d’une presse gavée de subventions publiques, d’aides directes et indirectes pour un montant qui donne le vertige : 2,1 milliards d’euros ! Une presse achetée par des financiers : reprise du Monde par le trio Pigasse-Bergé-Niel, le Nouvel Observateur par Denis Olivennes. Les Zorros millionnaires comme se plait à le dire l’auteur. Une presse qui flirte avec le pouvoir, le cabinet de François Hollande serait intervenu auprès du propriétaire de l’Obs, dans le choix des repreneurs du premier hebdomadaire français.



Sur les 200 titres aidés par nos impôts, voici les 20 principaux



Mais aussi, Modes et Travaux pour 225 287 € - Détente jardin 205 721 € - journal de Mickey 555 059 € - Glamour 182 553 €.

La liste est longue et les montants exorbitants !

   A ces premiers avantages s’ajoutent des aides fiscales puisque l’Etat accorde à la presse un taux de TVA « super réduit » de 2,1% sur les ventes et une exonération de taxe professionnelle.
   Des aides sociales : exonération de charges sociales pour les vendeurs colporteurs, prise en charge de 50 % des cotisations assurance des correspondants de presse… Toujours prompts à se féliciter de la « justice » fiscale, les journalistes bénéficient d’un régime dérogatoire qui leur permet de déduire 7 650 euros par an de leur revenu imposable et d’un abattement de 20 % sur les cotisations sociales.
   Des aides postales, enfin : 143 millions d’euros ont été versés en 2013 à La Poste pour la distribution de la presse « en zone peu dense ». La Poste a également touché la même année 470 millions pour compenser le déficit dû aux tarifs postaux préférentiels dont bénéficie la presse écrite. Ce trou financier est compensé par les contribuables.

Nous nous arrêtons là avant que cette « exception à la française » nous fasse monter la moutarde au nez !

Nous ne pouvions aborder les médias sans ouvrir une parenthèse sur notre petit écran et principalement France Télévisions.

Ce groupe de télévision et de radio, dont le capital est exclusivement détenu par l’Etat, est devenu le 4 janvier 2010, une entreprise unique. Depuis le 22 août 2015, succédant à Rémy Pflimlin, France Télévisions peut s’enorgueillir d’avoir la première femme à sa tête en la personne de Delphine Ernott Cunci, ex-directrice générale d’Orange.

Le 29 septembre dernier le Sénat a examiné le rapport d’information de deux députés sur le financement de l’audiovisuel public. Le constat est catastrophique ! Il est mentionné « une situation difficile », un manque de ressources mais des charges qui s’alourdissent faute de réformes satisfaisantes.

La cour des comptes pointe également du doigt le chantier de rénovation de la Maison de la radio qui, commencé en 2004 pour un coût global prévisionnel de 262 millions d’euros, s’achemine vers un coût final de 575 millions d’euros alors que, comparativement, son budget public cette année est de 601 millions d’euros.

Nous devons également au Canard Enchaîné la mise en lumière d’un dérapage non contrôlé du PDG de Radio France Mathieu Gallet qui a dépensé, malgré un déficit de 21,3 millions d’euros, plus de 100 000 € pour rénover son bureau. Il faut dire que goût du luxe rime avec rénovation de boiseries en palissandre pour 72.494 € ! On ne se refuse rien avec l’argent des contribuables !

Quelles sont les premières priorités de la nouvelle Présidente afin de redresser la barre du navire France Télévisions ? Elle a dit vouloir « le fromage et le dessert ». Interrogée sur l’avenir de la redevance elle souhaite son extension aux ordinateurs, tablettes et smartphones et le retour de la publicité, mais réduire les dépenses… que nenni !

Au final nous passerons à la caisse puisqu’elle prévoit une augmentation de la redevance en 2016, en revanche il n’est pas prévu le retour de la publicité mais sait-on jamais !



Sources :

1/« ils ont acheté la presse 2ème édition » aux Editions Jean Picollec. Ce livre étant frappé d’ostracisme, il est difficile de se le procurer. Voir auprès de votre librairie, ou bien par mail : jean.picollec@noos.fr - courrier : Jean Picollec – 47 rue Auguste Lançon – 75013 PARIS au prix de 23€

2/Le Canard Enchaîné

3/Contrôle sur le financement de l’audiovisuel public du 29 septembre 2015

4/contrepoints.org (les aides à la presse)



source : http://contribuables.aubagne.over-blog.com/2015/10/conference-sur-le-financement-des-medias-avec-mr-benjamin-dormann.html

Admin
Admin

Messages : 53
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://contribuableslislois.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum